Prise de sang NFS : à jeun ou pas ?

Prise de sang NFS : à jeun ou pas ?

La Numérotation de la Formule Sanguine (NFS) encore appelée hémogramme désigne l’analyse du sang à partir de ses principaux composants : globules rouges, globules blancs et plaquettes. Faisant partie des examens biologiques les plus fréquents, la NFS porte sur un bilan complet de l’état de santé général d’un individu.

Etant donné que la NFS se réalise à partir d’un prélèvement sanguin, nécessite-t-elle que le sujet soit à jeun ?

La NFS : en quoi consiste-t-elle ?

Il s’agit d’un examen clinique qui consiste en la comptabilisation de tous les éléments du sang et à l’évaluation de sa qualité. La NFS se base sur certains paramètres qui sont soit mesurés, soit calculés.

La NFS peut être demandée au cours d’une grossesse ou avant une opération. Elle peut être préconisée par le médecin lorsqu’une infection en l’occurrence une anémie est suspectée ou quand une personne présente les signes d’une maladie du sang. Il est aussi possible d’y recourir dans le suivi de certains traitements ou pour vérifier l’état nutritionnel du patient.

comment se fait le dosage ?

La NFS se produit grâce à un prélèvement sanguin notamment au pli du coude (prise de sang veineuse). Chez les petits, la ponction peut se faire par une piqûre au bout du doigt et au niveau du talon chez les nourrissons.

Le sang est ensuite mis dans un tube stérilisé contenant de l’anticoagulant.

Doit-on être à jeun ou pas ?

Il est vrai qu’il vaut mieux être à jeun avant le prélèvement de la NFS. Pourtant, le patient n’est pas tenu de rester ventre vide. Cela ne signifie pas pour autant qu’il soit autorisé à se gaver. Une consommation modérée s’impose. Il devra nécessairement éviter d’ingurgiter certaines substances.

Avant de passer une NFS, il faut se soustraire aux sucres, aux matières grasses, aux édulcorants et aux laits. Il est préférable pour le patient de réduire au maximum sa consommation en œuf. Ainsi, prendre un petit déjeuner allégé et non sucré comme par exemple un peu de café ou de thé est toléré. Boire également un peu d’eau plate avant la prise de sang est permis. Mais les repas copieux sont proscrits.

Il est essentiel de suivre ces recommandations afin que les résultats du laboratoire, qui sont transmis au médecin puis au patient 24 à 48 heures après, ne soient altérés. Ceci permettra donc au médecin de disposer de données fiables pour effectuer un dépistage correct.

Être à jeun, c’est ne pas manger ni boire pendant 8 à 12 heures, avant de subir une prise de sang. Dans le cas d’une NFS, il est conseillé de l’être même si ce n’est pas une exigence. Ce qui doit être totalement rejeté par contre, c’est les repas lourds contenant du gras, du sucre et du lait.

Lucie A.

Passionnée par les sujets de la santé, Lucie intervient sur ce magazine pour apporter des informations claires et précises.

Laisser un commentaire

Fermer le menu