Se tenir loin des OGM en déchiffrant les étiquettes sur les fruits et légumes

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi il y avait de petites étiquettes avec des codes PLU (Price Look Up) composés de chiffres sur les fruits et légumes? À quoi correspondent-ils et que veulent-ils dire? On déchire tout ça pour vous aujourd’hui!

Ces chiffres correspondent aux types de produits que vous achetez afin de faciliter l’identification des fruits, légumes, noix et fines herbes dans la vente au détail (c’est ce code que les caissiers entrent à la caisse pour identifier votre produit). Si on sait bien les déchiffrer, ça devient un outil pratique lors de nos sorties au marché. Un consommateur bien informé saura faire de meilleurs choix.

Le plus souvent, on retrouve un code de 4 ou 5 chiffres imprimés sur un petit autocollant, qui est apposé directement sur le fruit ou légume. C’est la IFPS qui attribue le PLU des aliments après des examens rigoureux et ces chiffres sont les même à l’échelle internationale. Selon les chiffres sur l’étiquette, on peut discerner si c’est un aliment conventionnel, biologique ou de culture OGM.

Avec les quelques informations suivantes vous remarquez assez rapidement que le plus souvent, les fruits et légumes les plus beaux, les plus brillants, les plus « esthétiquement parfaits », sont souvent le résultat d’un labo et non de la nature… De quoi vous faire réfléchir deux fois avant de mettre vos produits dans votre panier.

Petit lexique pour comprendre les étiquettes sur les fruits et légumes

Reconnaître les aliments dit « conventionnels »: codes qui commencent par 3 ou 4

Ces codes contiennent 4 chiffres et commencent soit avec le chiffre 3 ou 4. Par exemple, les bananes ont le code 4011. Les aliments conventionnels sont cultivés avec des produits chimiques comme des engrais et des pesticides, qui sont ensuite absorbés par la terre et ne peuvent être éliminés. Le but de l’agriculture conventionnelle est de produire à grande échelle et permet une plus longue durée de conservation. Ce type d’agriculture utilise la monoculture, ce qui apporte plus d’infestation d’insectes, de maladies et entraine la dénature les sols de nutriments qui résulte en un plus grand besoin d’engrais. On peut souvent gouter la différence. Ils sont moins gouteux que ceux qui sont poussés biologiquement. Avez-vous gouté à une tomate d’hiver?

Reconnaître les OGM: codes qui commencent par 8

Le code sur un fruit OGM est de 5 chiffres et il commence avec le chiffre 8. On se tient loin de ceux-ci. OGM pour ceux qui ne le savent pas, signifie Organisme Génétiquement Modifié. Ce sont des aliments dont le gène a été modifié et traité aux hormones et antibiotiques. En gros, la source de ces aliments est créé en laboratoire en utilisant des gènes d’une espèce et les combinant à une toute autre espèce. Cette méthode n’est pas meilleure pour la chaîne alimentaire, elle a pour but de rendre les cultures plus résistantes aux produits chimiques et durer plus longtemps. Je vous recommande de visionner le film GMO OMG (sur Netflix)pour voir l’impact de ceux-ci dans notre vie au quotidien.

Reconnaître les aliments biologiques: codes qui commencent par 9

Le code PLU sur ces étiquettes commencent avec le chiffre 9 et sont composés de 5 chiffres. On sait que la banane conventionnelle est étiquetée avec le 4011. La banane biologique elle a le code 94011. Les aliments biologiques sont libres de produits chimiques synthétiques, sont cultivés dans des sols plutôt riches et ne sont pas traités avec des pesticides ou engrais chimiques. On laisse la nature faire les choses, car she knows best
J’espère que ces informations vous aideront lors de votre prochaine sortie au supermarché! Cela dit, il n’est pas toujours évident de consommer du 100% bio, mais au moins on peut reconnaître les non-bios moins nocifs et faire des choix plus éclairés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *